Musique en signes radieux

Exposition à Bruxelles du 7 mai au 12 juin 2021

La Patinoire Royale-Galerie Valérie Bach

Jacques Calonne a rencontré Christian Dotremont en août 1949 et adhère au groupe CoBrA, fondé l’année précédente en réaction aux idées du surréalisme. Tous deux sont inséparables et Calonne participe aux expositions et expérimentations du groupe avec sa créativité nourrie par la pluridisciplinarité et sa grande fantaisie. Doté en effet d’une curiosité sans limite ni frontière, il est également compositeur dirigé par Pierre Boulez et ténor mondain, chantant avec malice un répertoire de chansons sages pour pensionnats de jeunes filles.

Auteur de quelques logogrammes communs avec Cristian Dotremont, Jacques Calonne acquiert rapidement son propre style, couvrant le sol de grandes feuilles de papier, préparant ses couleurs et se lançant, l’inspiration guidant son corps, son bras et sa main, dans une série d’œuvres formant instantanément une collection qui exprime son humeur immédiate et dénuée de toute intention ; voire de conscience. Ses dessins ne sont donc pas construits. Les pages se remplissent de gestes où les vides semblent être détourés par la couleur, par l’encre de Chine, par les pigments. 

Le support aussi est pluriel : cartons, papiers-peints, feuilles de boucher, nappes de bistrots, papiers à musique et partition, grands formats de luxe estampillés ou encore chiffonnés de Chine ou du Japon. Les effets sont plus que remarquables : ils témoignent de fulgurances naturelles et d’une étonnante lumière. L’œuvre de Jacques Calonne est à ce titre à son image : radieuse. D’une esthétique spontanée, ses dessins sont l’expression d’une originalité toujours réitérée, de sorte que chaque pièce porte en elle à la fois l’unicité ainsi que la griffe reconnaissable de son auteur.

Tito Dupret

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.